Pourquoi votre entreprise a besoin d’avoir une identité visuelle ?

Une identité visuelle (ou logo) aidera les consommateurs à reconnaître que votre organisation est plus digne de confiance.

Archétype de marque, les roues présentent différents traits et montrent comment elles se rattachent à différentes caractéristiques. © Studio MIKL

Nous avons tous entendu dire que la confiance est le fondement de toute bonne relation, que ce soit dans une amitié, un mariage ou entre collègues. Il en est de même pour la construction de la marque d’une entreprise et la relation entre l’entreprise et le client.

Déterminer le caractère d’une marque établit cette confiance en permettant la transmission immédiate d’indices de confiance d’une personne familière (et digne de confiance) dans un message.

Avant même de penser à un symbole de marque

Ne laissez pas l’idée de choisir une identité visuelle vous pousser à choisir prématurément au hasard quelque chose qui n’incarne pas vraiment votre entreprise. Avant d’étoffer une marque, assurez-vous de développer vos racines.

Si l’entreprise ou le leadership n’est pas fondé sur des valeurs et des croyances solides, votre marque aura l’air mensongère et sera finalement vouée à l’échec. Un effort de branding doit commencer par déchiffrer les traits convenus pour s’assurer qu’ils leur sont fidèles.

Après avoir déterminé les valeurs et les croyances de votre entreprise, vous pouvez passer à la réflexion sur la marque et ses caractéristiques.

bandeau-identité-visuelle-logo-studio-mikl
© Pexels.com

Les qualités du logo de votre marque

L’identification d’un symbole de marque établit cette confiance en lui permettant de transmettre immédiatement des indices de confiance. Commencez par identifier les qualités dont le logo de votre entreprise a besoin. Une façon d’y parvenir est d’utiliser une roue archétype de marque, un spectre de traits de caractère puissants dont la segmentation permet de structurer des relations complémentaires mais sensiblement différentes. Aucun archétype de caractère singulier n’est indépendant des autres.

Pour qu’un symbole ait de la profondeur, il doit posséder des éléments de tous les autres archétypes, ne serait-ce que sous des formes subtiles.

Le concept d’archétypes remonte aux années 1940, lorsque Carl Jung, communément appelé le père de la psychologie analytique, a identifié plusieurs archétypes, images et pensées clés qui ont une signification universelle à travers les cultures et qui peuvent apparaître dans les rêves, la littérature, les arts ou la religion.

Depuis lors, les archétypes eux-mêmes ont évolué et varient selon les personnes à qui vous le demandez. La structure dans laquelle les visualiser diffère également selon qu’ils suivent un modèle linéaire ou en forme de roue.

Les personnages se divisent en altruistes et égoïstes. Les motivations fondamentales de la marque doivent être désintéressées, mais pour être crédibles, les marques doivent présenter des traits d’archétypes égoïstes.

Il n’est pas difficile de penser à une entreprise bâtie sur les attributs plus égoïstes de l’archétype champion, par exemple. De façon parfois spectaculaire, ces marques se chargent du succès avec le succès comme motivation principale pour finir en ruine totale pour la même chose. D’importants procès, des cauchemars dans la presse et une confiance démolie des consommateurs sont autant de signes distinctifs d’une marque championne incontrôlée.

On peut également envisager l’archétype rebelle. À première vue, la plupart des entreprises voudraient remettre en question le statu quo. Mais le rebelle ne peut pas être un rebelle sans cause. Si une marque ne défie pas la norme pour apporter des changements positifs à ses clients, alors le rebelle n’est parfois qu’une rockstar égoïste et amusante, mais personne ne veut vivre avec eux.

Si une entreprise veut établir sa marque, par exemple, elle peut s’appuyer sur un symbole de marque qui incarne à la fois les qualités du sage et du rebelle. Le rebelle est excité et prêt à changer le statu quo, et le sage fait preuve d’empathie, de stratégie et d’une approche mesurée pour répondre à cette accusation.

Comment choisir l’identité visuelle de votre marque

Après avoir déterminé les archétypes de base qui reflètent votre marque, il est temps de choisir un symbole de marque spécifique. N’entrez pas dans ce processus en croyant qu’un caractère particulier est bon pour vous et évitez toute idée préconçue du résultat final. Gardez l’esprit ouvert.

Demandez-vous si vous allez créer un symbole original ou si vous allez choisir un signe établi. Chacun a ses propres avantages : un symbole original vous permet de transmettre le concept exactement comme vous le souhaitez, mais il faudra plus de temps à votre équipe interne et à vos clients pour bien comprendre qui il est.

© Pexels.com

Choisir un signe établi permet à votre équipe de reconnaître facilement les traits de caractère et de développer rapidement un message cohérent et vrai. Si l’équipe a bien fait son travail, les traits d’un caractère établi seront facilement reconnus, et la connexion sera immédiate. L’inconvénient potentiel de cette approche est l’incapacité de modifier les traits qui ne correspondent pas complètement à votre marque.

Chaque entreprise doit définir son propre caractère de marque pour, au moins, tirer profit de l’expérience d’apprentissage du processus. Elle permet de s’assurer que les valeurs de l’entreprise sont en phase avec ses actions et aide à établir l’identité de votre marque à un haut niveau. Une fois que vous trouvez un logo, nouveau ou existant, vraiment en phase avec votre marque, cela améliore la compréhension de votre entreprise par votre équipe, la perception publique de votre entreprise et, en fin de compte, la confiance des clients.


Si vous souhaitez discuter d’un projet de création d’identité visuelle, n’hésitez pas à entrer en contact avec nous :

Demande de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.